______________________Architexte_________________________

 
 
La fin est dans les moyens comme l'arbre est dans la semence
Mohandas Karamchand Gandhi
 
Ce que je veux entrevoir, c’est la ressemblance entre la croissance d’une plante et le processus d’un projet.

 

 

Prenons l’exemple d’un travail de quatre ou cinq jeunes pendant une semaine dans une école d’architecture. La graine de départ est donnée par l’animateur, c’est l’annonce du thème, l’accroche, qui se réalise. Chaque participant apportera des références issues de ses sources avant lundi matin. Les premiers jours sont l’occasion de développer les racines dans la terre et les branches dans le ciel : les références-racines deviennent multiples ; on les partage. On partage également les activités-branches données par l’animateur. Le travail est l’effort de photosynthèse. L’énergie coule à l’instar de la sève. La feuille est le corps du jeune (le couple mains/cerveau a sont rôle à jouer : le cerveau ancre le projet dans la terre du vécu, les mains transforme à l’aide d’outils la réalité).IL y a aller-retour entre le ciel-expérience et la terre-vécu. Après les expériences communes au groupe viennent des bifurcations-branches personnelles, de ces branches devra naitre une fleur puis un fruit. Le bourgeon sera l’esquisse, la fleur le panneau et la maquette qui exposer deviendra fruit, c'est-à-dire résultat. Ce résultat pourra germer à son tour. La fleur commence à apparaitre le jeudi, se finalise le vendredi, s’expose le samedi. Le dimanche on emporte le résultat avec soi, on peut réussir à le vendre.
Quelle est la place de l’éducateur ? Il est le jardinier qui veut que l’arbre pousse de lui-même et qui veut que l’arbre donne le meilleur de lui-même.
Qu’es ce que la terre ? C’est l’ensemble du patrimoine culturel et naturel que nous laissent nos ainés. C’est les villes, les rivières, les livres, les champs, les connaissances, les outils.
Qu’es ce que l’air ? C’est le potentiel, l’ensemble du possible qui peut donner le vertige.
Qu’es ce que le soleil ? C’est un mystère, le mystère de l’énergie qui nous est donné pour travailler.
Peut-on élargir le champ de la comparaison (la métaphore filée) ? Peut –on dire que tout travail ou jeu est une manière de produire des plantes dans leurs diversités ? Il y a les herbes sauvages, les arbres, les fruitiers, les blés sélectionnés.
Le lierre est une personne qui profite de mécènes.
Le tuteurage est déjà un terme qui s’applique dans les deux cas. Il peut être simple double ou triple et soutient ponctuellement l’apprentissage.
Le rhizome symbolise la 'structure en réseau'.
On peut se rendre compte de ce qu’est une greffe : c’est par exemple un étudiant qui ne travaille pas dans le domaine qu’il a étudié.
Le marcottage est une opération dupliquant une plante
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 
 
 
 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement